À propos de Toroi Bandi

Toroi Bandi, ou Nanzad Danzan vivait pendant la période de 1834 à 1904. Il était connu comme étant un Dariganga shiliin sain er. Il peut être comparé à Robin des bois, volant aux riches pour redonner aux pauvres. Nombre de chansons et légendes parlent de ses exploits.
Les Dariganga -Дарьганга- sont un groupe ou ethnie Mongole. Ils vivent dans la région avoisinnant Dari Ovoo et le lac de Ganga, dans la province de Sukhbaatar, dans la partie Est de la Mongolie.

English version here.

À propos de Toroi Bandi

Toroi Bandi a entendu parler de deux Sain Er qui se trouvaient du côté ouest de Bayandelger. Après avoir cherché et cherché, il les trouva finalement dans une grotte proche de la montagne Undur Bogd.

Une fois arrivé à la grotte, Toroi entra par le haut et demanda:

- Eh bien, y a-t-il quelques choses que vous n'arrivez pas à attraper?

Ils répondirent:

- Oui, il y a un homme riche dans le Nord-Ouest avec un rapide cheval sharga, mais nous n'arrivons pas à l'attraper, et nous n'avons pas encore atteint le bout de cette grotte... Ce sont les deux choses que nous n'arrivons pas à faire.

image

Après avoir entendu cela, Toroi Bandi discuta avec eux de la manière d'attraper le cheval sharga de cet homme riche.

- D'accord, pour prendre ce cheval, nous aurons d'abord besoin d'un mouton. Après cela, l'un de vous ira avec mon cheval, qui commencera à ramper, dès qu'il arrivera près de l'enceinte des moutons. Lorsque vous en aurez l'occasion, prenez-en un, chargez-le sur le cheval et fuyez!

Puis il leur ordonna de ne jamais dire le mot Choo*.
Le premier Sain Er parti avec le cheval et attrapa un mouton comme Toroi Bandi l'avait prévu. Tout allait bien jusqu'au moment de charger le mouton. Soudain, le chien de la famille commença à aboyer et, pris de court, le Sain Er s'écria : "Choo!".
Sa monture sursauta et en un saut, laissa le hors-la-loi seul avec le mouton dans les bras, à l'intérieur de l'enceinte.

Le cheval galopa vers son maître, Toroi Bandi, avec seulement une selle vide. Toroi Bandi comprit que son premier compagnon resta dans l'enceinte avec le mouton.

Le lendemain, il chargea le deuxième homme de ramasser une grande quantité de petites pierres, de les mettre dans une sacoche de selle et de l'accrocher au cheval.

Toroi Bandi revêtit des vêtements de seigneur et s'en alla rendre visite au riche homme Tibétain.

Une fois sur place, la famille du Tibétain lui demanda :

- Cher Seigneur, d'où venez-vous et où allez-vous? Un bandit est venu voler chez nous, mais heureusement nous avons pu le capturer sur le fait.

- Oh, je reviens de la collecte des tributs de mon maître. Malheureusement, j'ai été séparé de mon convoi dans la soirée. Je vais donc passer la nuit et dormir ici.

- Bien sûr pourquoi pas! Sur ces mots, la famille du riche Tibétain prépara une yourte comfortable ainsi que de la nourriture et des boissons pour le seigneur.

Alors le seigneur (Toroi) dit :

- Emmenez ce bandit dans votre seconde yourte et mettez un garde pour le surveiller! Avec lui, apportez mes affaires. Comme le bandit est attaché et gardé, je sais que mes affaires seront en sécurité. De plus, je dormirai près de mon argent, alors préparez également un lit dans cette yourte.

Le seigneur s'endormi à peine sa tête toucha l'oreiller.
Les deux gardes surveillèrent toute la nuit, mais à l'aube, ils commencèrent à s'endormir. À ce moment-là, Toroi se réveilla, délia son nouveau compagnon et l'aida à s'échapper avec son cheval et son sac rempli de pierres. Dès qu'il fit cela, il se rendormit.

Plus tard, la famille se réveilla avant Toroi, paniquée, réalisant que le bandit s'était enfui avec les affaires du seigneur.
Désespérée, la famille se précipita dans tous les sens en criant :

- Le cheval et les affaires du seigneur ont disparu! Le bandit s'est aussi enfui!

Assis à la place d'honneur de la yourte, le seigneur déclara :

- Eh bien, perdre les biens d'un maître est un crime scandaleux. C'est malheureux que cela se soit produit. En d'autres mots, vous allez perdre vos têtes. Néanmoins, si j'avais un cheval rapide, il y aurait un moyen de résoudre cette situation.

Ils le supplièrent :

- S'il vous plaît, mon seigneur, montrez nous ce moyen! Sauvez nos vies! Nous avons toujours ce rapide cheval sharga! Montez le et galopez! S'il vous plaît, faites de votre mieux pour nous garder en vie!

Sur ces mots, la famille offrit à Toroi Bandi de nombreux trésors, ainsi que le rapide cheval sharga, et le renvoya.

* Pour les Mongols, le mot choo est un moyen de faire avancer un cheval, ou alors de le lancer au gallop.

source: Монгол аман зохиолын тайлбарт дээж бичиг - Д. Цэрэнсодном - Улаанбаатар Хот 2012 - 437р хуудас

Торой Бандийн тухай

Торой Банди буюу Данзангийн Нанзад нь 1834-1904 онд амьдарч байсан Дарьгангын шилийн сайн эр юм. Түүний талаар олон тооны домог, хууч яриа , дуу байдаг.

Торой Банди Баяндэлгэрийн баруун биед хоёр сайн эр байдгийг дуулаад эрж сурж явсаар Өндөр богдын уул хавьд нэг нүхнээс олжээ.

Торой, нүхэндээ байхад нь дээрээс нь орж очоод:

- За, та хоёрт авч чадаагүй юм байдаг уу? гэж асуужээ. Тэгэхэд:

- Баруун хойно нэг баян тангадынхаас хурдан шарга морийг нь авч чаддаггүй юм.

Энэ нүхнийхээ мухрыг үзээгүй байгаа. Ийм л хоёр юм чаддаггүй улс даа гэж хэлэв. Ингээд Торой Банди тэр айлаас хурдан шарга морийг нь нийлж хулгайлахаар ярилцав.

- За, тэр айлаас морийг нь авахаас өмнө нэг хонийг нь авч ирье! Та хоёрын нэг нь миний мориор яв. Миний морь хотных нь захад ороод л мөлхөөд явчихна. Тэгэхээр нь хоттой хониноос нь нэгийг дүүрч аваад гараарай! Харин "чөх" гэж хэлж болдоггүй юм шүү гэж захижээ.

Нөгөө сайн эр хэлсэн ёсоор очиж нэг хонь шүүрч аваад дүүртэл нохой боорлож, сандрахдаа "чөх" гэтэл морь суга үсрэн хулгайч маань хонио тэврээд хотонд нь үлджээ.

Морь нь эмээлтэйгээ эзэндээ давхиад ирж. Торой Банди ч нөгөөх маань хонио тэврээд хотонд нь үлдэж гэж мэдээд, маргааш нь үлдсэн нөхрөөр нь баахан жижиг чулуу түүлгэж богцонд хийж ганзагалаад, ноён хүний хувцас гаргаж өмсөөд баян Тангадынх уруу бараалхжээ.

Тэр айлынхан:

- За ноёнтон хаанаас хаана хүрч явнав? Манайд хулгай ороод барьж авсан л гэж байна гэнэ.

- Аа, би эзний сангийн мөнгө хураагаад буцаж явна. Өнөө орой хөсөгнөөсөө салчихлаа. Энд саатна л гэж сууж.

- За тэгэлгүй яахав. Ноёнтонд хоол унд, орон байр гэж их л хөл болж байна гэнэ.

"Нёон" (Торой):

- Тэр хулгайчаа илүү гэртээ манаа гаргаад сайн хадгалж бай. Миний юмыг ч гэсэн манаатай хүлээтэйгээр нь тэнд оруулчих гэж. Тэгээд мөнгөндөө ойр унтана гэж илүү гэрт ор дэр засуулжээ.

Ноёнтон дэрэн дээр толгой тавингаа унтаж, хоёр манаа харсаар байгаад үүрээр дуг хийцгээжээ. Тэр хооронд нь Торой босож, нөгөө нөхрийнхөө хүлээг нь тайлж морио унуулаад богцтой чулуугаа тэгнүүлж явуулчихаад, өөрөө унтаж байсан чинь өглөө сүйд майд болжээ.

"Ноёны морь алга. Мөнгө алга, хулгайч алга" гээд үймж байна гэнэ.

Ноёнтон дээшилж:

-За, эзний сангийн мөнгө алддаг ч зэвүүн хэрэг дээ. Мөн тоогүй юм болж дээ. Толгойгүй гэсэн үг. Надад нэг хурдан морь байвал арга байна санж гэж хэлжээ.

Тэгтэл "Ноёнтон минь аргалж үз! Аминд минь ор, манайх нэг хурдан шарга морь хадгалж байдаг юм. Тэрнийг унаад яв! Амь өршөөхийг л та хичээгээрэй" гэж хэлээд Торой Бандид баахан өргөл барьц өгч, хурдан шарга морио унуулаад явуулсан гэдэг юм.

Happy reading and have fun!

Was this translation useful and enjoyable?
If you want more and feel like supporting that project,
check out the contribution page.

HOW CAN I CONTRIBUTE?